Posted in accessibilité Culture destination Voyage Responsable

Le vaccin contre la Covid19, nouvel espoir pour les voyageurs?

Le vaccin contre la Covid19, nouvel espoir pour les voyageurs? Posted on 1 février 2021
  1. I) Le vaccin, nouvel espoir 

 

La situation sanitaire du au Covid19 amène à se poser de nombreuses questions quant à notre “vie de demain” et ce qu’il en présage. En partie pour les voyageurs qui n’attendent qu’une seule chose : pouvoir recommencer à voyager librement. Le vaccin serait-il une alternative à la hauteur?  

Comme nous vous l’avons expliqué la semaine dernière, de nombreux pays sont encore accessibles, avec des mesures telles que l’obtention d’un test PCR négatif effectué quelques jours au préalable. Mais, ce test PCR n’est qu’une information concernant l’état sanitaire d’une personne. L’un des véritables moyens de faire face au virus, et qui constitue pour nous une véritable source d’espoir, c’est le vaccin.

Thierry Mazoyer, avocat, spécialiste dans le droit aérien explique que pour que les différentes compagnies aériennes, il sera possible d’exiger une preuve de vaccination au moment de l’embarquement, une nouvelle qui permettra à de nombreuses destinations de rouvrir leurs portes au monde entier, nous vous donnons l’exemple des Seychelles ci-dessous, qui est l’une des premières destinations à songer à ce processus d’entrée dans le territoire. Bonne nouvelle pour les fanatiques de voyages et de découvertes qui pourront alors recommencer à voyager librement !

 

 

  1. II) Le cas des Seychelles

 

En effet, si la question du vaccin et les ouvertures qu’il pourrait permettre restent très discutées dans toute l’Europe, les Seychelles n’ont pas décidé de débattre sur ce sujet. Un compromis pour ne pas fermer totalement les frontières à peut être enfin été trouvé et c’est les Seychelles qui en sont le parfait exemple. En effet, dépendant en très grande partie du tourisme, les Seychelles ont décidé de prendre les choses en main et ont de très grandes aspirations quant à la vaccination de leur population. Il est prévu que d’ici Mars, plus de la moitié des habitants soient vaccinés. Pour endiguer le Coronavirus sur le territoire, la destination se montrera très sélective en acceptant uniquement les voyageurs ayant été vaccinés entièrement et pouvant le prouver (certificat de vaccination ainsi que certificat PCR négatif).

En ce qui concerne la population qui n’aura pas été vaccinée, elle ne pourra profiter de la destination que lorsque la plus grande partie des Seychellois aura été vaccinée (sous réserve d’un test PCR négatif).

En attendant, les personnes à qui le vaccin n’a pas été administré se voient avoir une interdiction d’entrée dans le territoire jusqu’à mi-mars au moins. Au niveau national, les français peuvent voyager aux Seychelles sous réserve d’un test PCR négatif (réalisé 48h avant) ainsi que d’une quarantaine de 10 à 14  jours, à moins d’avoir obtenu l’intégralité du vaccin ainsi que sa preuve (au moins 2 semaines avant le départ). Si cela n’est pas le cas, c’est à vos frais que la quarantaine imposée sera réalisée dans des lieux appropriés.

Ce schéma pourrait bien devenir la porte de sortie de nombreuses destinations touristiques qui souffrent actuellement de la situation créée par la pandémie. Ce modèle sera strictement appliqué et les mesures quotidiennes restent en vigueur dans le territoire.

 

III) Autre destinations qui s’ouvrent à cette possibilité

 

 

En effet, la compagnie Australienne Qantas a décidé il y a peu de temps qu’elle exigerait la vaccination de ses passagers dès qu’un vaccin sera disponible pour le public. Il serait question d’instaurer des carnets électroniques de vaccination.

Aussi, la présidente de la commission européenne Ursula Von der Leyen explique qu’elle souhaiterait que les pays de l’Union Européenne adoptent un certificat de vaccination standardisé, c’est un document qui permettrait de prouver qu’une personne a été vaccinée contre la covid19 qui l’autorise à se rendre dans certains lieux publics par exemple, ou encore à voyager à l’étranger. Il pourrait être exigé lors de l’embarquement, quel que soit le mode de transport.