Posted in Astuces Culture Famille Romantique

Tokyo et ses incontournables

Tokyo et ses incontournables Posted on 11 novembre 2020

Le Japon est un pays qui attire et qui émerveille depuis des lustres, et encore aujourd’hui, l’Archipel figure constamment en haut des listes de destinations rêvées des voyageurs les plus chevronnées. Cet envoûtement systématique se justifie aisément. Le Japon offre à ses visiteurs tous les ingrédients qui rendent chaque voyage mémorable et inoubliable, du Nord au Sud, de la Ville à la Campagne ou des Montagnes aux bords de Mer, chaque recoin de l’Archipel possède des atouts que l’on prend plaisir à découvrir.

TOKYO

Quel plaisir de se laisser porter par la magie de Tokyo, cette capitale aux milles visages ! Tokyo est bien évidemment comme on l’imagine, mais elle étonne également par ses multiples facettes que l’on ignore assez souvent. Une capitale de contrastes où il fait bon se perdre. Une mégalopole qui nous marque l’esprit à vie. Une ville sans égale !

A Tokyo, tout bouge en permanence et le quotidien se vit à l’enseigne de la modernité : des robots vous servent des sushis au déjeuner, la Tokyo Skytree, deuxième plus haute tour du monde, crève le ciel… Mais la capitale japonaise est aussi une ville attachée à son histoire, ses traditions. Le temple Senso-ji, situé dans le quartier d’Asakusa, date de 645 : c’est le plus ancien de la ville. Une véritable quiétude s’en dégage, loin de la jungle urbaine des alentours…

TOKYO, ENTRE MODERNITE ET TRADITION

La découverte de la capitale du Japon est un grand choc. Cette ville est passionnante, bouillonnante, incroyable et sans équivalent dans le monde ! En effet, Tokyo est un concentré du Japon et l’on pourra y passer sans s’ennuyer un seul instant plus d’une semaine, le temps d’en découvrir tous les aspects. Au sein de la gigantesque Tōkyō voisinent des quartiers ultra-modernes avec des gratte-ciel rivalisant d’audace et d’élégance et des quartiers résidentiels aux maisons traditionnelles et temples shintoïstes, avec de petites statues saintes à un croisement de rues et une piste cyclable qui longe un canal… Ici le modernisme côtoie les traditions. On quitte un magasin de cinq étages dédié aux seuls appareils photo pour manger dans un petit restaurant de udon maison.

Si la haute-technologie est une religion ici, Tōkyō c’est aussi le bonheur de manger des délices japonais à chaque coin de rue et faire votre bento à votre goût, de tomber sur une petite boutique de kimonos d’occasions, de découvrir un artisan qui prépare, dans la tradition, du tofu frais tous les jours. Bien sûr, vous visiterez le sanctuaire shintō Meiji à l’imposant portail et les bois qui l’entourent et les jardins publics dominés par le palais impérial (Kōkyo), sans oublier de garder du temps pour découvrir les collections des musées de la ville. Pour un grand moment, offrez-vous un ryokan (auberge traditionnelle) ou un bain dans les sources chaudes des environs. Et mieux vaut le prévoir : vous reviendrez avec de la vaisselle japonaise !

LES LIEUX INCONTOURNABLES DE TOKYO

SANCTUAIRE MEIJI-JINGU

Havre de calme et de fraîcheur en plein Harajuku, le sanctuaire shinto dédié à l’empereur Meiji est aussi le plus grand lieu de culte shintoïste du pays. Confortablement installé au cœur d’un magnifique parc de 72 hectares, il est dédié aux âmes divines de l’empereur Meiji et de sa femme l’impératrice Shōken. Il a été construit entre 1912 et 1920, et plus de 100 000 arbres provenant de tout le Japon y ont été plantés pour honorer leur mémoire.

MUSÉE NATIONAL DE TOKYO

Les collections incroyables du musée ainsi que le parc Ueno tout autour sont essentiels pour découvrir la riche histoire du pays. C’est le plus grand et le plus ancien musée du Japon. A l’origine, il fut créé en 1871 et formait le musée de la Maison impériale. Après sa destruction partielle en 1923 lors du tremblement de terre, le bâtiment principal fut reconstruit entre 1932 et 1937. Il contient environ 100 000 pièces, mais seule une partie de la collection est accessible au public. Le musée s’étend sur un peu plus de 10 hectares et comprend quatre grands bâtiments :

  • le Honkan au centre pour l’art japonais avec sculptures (Nara, Kyōto, Kamakura), tissus anciens, sabres et armures, porcelaines ;
  • le Heiseikan, bâtiment archéologique pour la préhistoire japonaise ;
  • le Tōyōkan, proposant une galerie d’art oriental d’Asie du Sud-Est, Pacifique, Corée et Chine, ou des pays méditerranéens
  • le Hōryūji Homotsu Kan qui abrite les œuvres du Hōryūji et des chefs-d’œuvre de l’époque Asuka. Cette dernière partie est incroyable ! Elle contient des sculptures, des statues de moins en bronze, des masques, des textiles, des peintures et des objets de métal.
  • Une autre salle, Hyokeikan, abrite des exhibitions temporaires.

Des quatre bâtiments, le plus intéressant pour les non spécialistes est sûrement le Honkan.

PALAIS IMPÉRIAL

L’immense château du shogun Tokugawa devenu palais impérial au XIX siècle occupe le cœur de Tokyo. Jadis, il fut l’un des plus grands châteaux du monde. Aujourd’hui, il ne possède plus sa prestance passée, mais il peut être une halte reposante ! Situé en plein cœur de Tokyo, c’est un véritable écrin de verdure entouré de béton. Vous ne pourrez y rentrer que le 23 décembre, date de naissance de l’empereur, et le 2 janvier, jour officiel de la présentation des vœux.

Cependant, vous pouvez observer les remparts et les ponts surplombant les douves, mais aussi le Jardin de l’est. Situé près de la porte Ote-mon et possédant une superficie de 21 ha, vous pourrez y  contempler les fondations des édifices passés, dont le donjon de l’ancien palais shogunal détruit par un incendie. Une halte au pont Ishibashi est nécessaire ! Il est l’un des lieux touristiques les plus vus au Japon ! Au printemps, une balade autour des douves du palais impérial est l’occasion d’observer de magnifiques cerisiers en fleurs. Pour rajouter un côté romantique à votre escapade, vous pouvez louer une barque !

SHINJUKU GYŌEN

Tout se pare de rose et tout le monde fête le printemps à coup de bières et de boîtes à bento sous une forêt de cerisiers en fleur. Ce parc était, autrefois, propriété de la famille impériale avant de devenir public en 1949. Il se divise en plusieurs espaces, avec jardin à la japonaise, jardin anglais ou français, et même une serre où poussent de nombreuses espèces tropicales. C’est un lieu très fréquenté toute l’année par les familles et les groupes d’amis. Au printemps, une masse humaine s’y rend pour la floraison des cerisiers car plus d’une dizaine de sortes différentes peuvent y être admirées. À l’automne, il est agréable de se balader sous les allées d’érables rouges.

SENSŌ-JI

Le plus vieux temple de Tokyo est aussi le plus populaire. Dans les rues alentour, il règne une ambiance de fête permanente.

Situé au cœur du quartier d’Asakusa, il est difficile de louper ce gigantesque complexe coloré qui tient autant du pèlerinage bouddhiste que de la grande fête foraine. C’est ici que les Tokyoïtes se rassemblent pour célébrer des occasion spéciales dans l’un des endroits les plus célèbres de la ville. En effet, le Sensō-ji n’est rien de moins que le plus vieux temple de Tokyo, et se trouve au centre de nombreuses célébrations tout au long de l’année.

Le Sanja-Matsuri, festival qui célèbre les trois fondateurs du temple, a lieu au mois de mai et attire les foules. En juillet, le temple se trouve en plein dans les festivités du feu d’artifice de la Sumidagawa, et en août, il danse au rythme du festival de Samba. Pour toutes ces raisons, c’est l’une des visites incontournables de la ville. Et les tireurs de pousse-pousse qui attendent le chaland à l’entrée du temple ne devraient pas nous contredire !

Selon la légende, le temple fut fondé en 628 par deux pêcheurs qui avaient remonté dans leurs filets une statue de Kannon (déesse de la compassion) en or. Aidés d’un riche marchand qui leur apprit les enseignements du Bouddha, ils édifièrent le temple pour la protéger. Le Hon-dō, bâtiment principal, date de 1651 mais il fut détruit avec le portail Nio-mon et la pagode pendant la Seconde Guerre mondiale. Une réplique du Kannon-dō fut érigée dès 1950.

TOURNOI DE SUMO

Traduit littéralement, sumo signifie « frapper mutuellement »Ce sport de lutte est typiquement japonais et reste dans nos mémoires grâce au gabarit atypique de ces lutteurs ! A l’origine, ces combats étaient dédiés aux dieux. Le but était de favoriser les bonnes récoltes. Aujourd’hui, ce sport n’est plus aussi populaire, mais il reste un événement incontournable pour tous les curieux de la culture japonaise ! Lors de l’achat de vos billets, essayez d’obtenir les meilleures places qui sont situées au nord et au sud. Ainsi, vous aurez la meilleure vue !

https://www.quotatrip.com/